PROJET D’INTEGRATION DU CHANGEMENT CLIMATIQUE DANS LA CULTURE MARAICHÈRE AU CENTRE DE LA COTE D’IVOIRE

Octobre 2017- Juin 2018

AVANT-PROPOS ET REMERCIMENT Le processus qui a mené à l’élaboration du projet Green Ambassadors du plan stratégique s’est avéré une occasion unique de mobilisation de notre équipe autour d’une vision d’avenir pour l’éducation à l’environnement et au développement durable. Il est mondialement admis que la relation entre la santé humaine et l’environnement prend une importance considérable à une époque où les catastrophes et les pandémies annoncées ne cessent de se multiplier. Paradoxalement, notre mode de développement actuel génère des conséquences socio- écologiques inacceptables imposant un rythme accéléré de dégradations de notre environnement : une situation désastreuse favorisée par le phénomène du Changement Climatique. Ces phénomènes sont ainsi lourds de conséquences à la fois morphologiques (configuration spatio-temporelle des territoires), socio-économiques et environnementales, imposant une vulnérabilité à l’espèce humaine (enfants, jeunes, femmes, adultes…) De ce point de vue, l’Education en Environnement et au Développement Durable se doit d’apporter une contribution renouvelée et renforcée pour faire plus amplement partager, par tous les citoyens et tous les acteurs, la conscience des enjeux écologiques, économiques et sociaux contemporains et de leurs effets, qu’ils touchent directement à la qualité de vie des citoyens (accès à l’énergie, à l’eau, etc.) ou qu’ils portent sur le changement climatique, l’épuisement des ressources, la perte de biodiversité, les impacts sur la santé, etc. dans une perspective de développement durable. Nous pouvons le redire « Il n’y aura pas de transition écologique possible sans éducation au changement ». Cette vision d’avenir a été clairement définie dans le cadre de la réflexion commune qui a mené à un plan stratégique (2017-2019) : « Faire de l’éducation à l’environnement et au développement durable la base de développement à inculquer aux enfants afin de contribuer à la protection de l’environnement et d’assurer à tous un environnement sain ». Le présent projet Green Ambassadors, fruit d’une réflexion collective, se veut, le socle d’une évidente transition Ecologique en Côte d’Ivoire et partout en Afrique. Raisons de plus pour l’ONG PAGE VERTE de dire merci à nos partenaires institutionnels, techniques et financiers notamment, le Ministère de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable, le Ministère de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, l’Ambassade du Royaume du Maroc en Côte d’Ivoire, les Mairies du districts d’Abidjan et les autres régions de la Côte d’Ivoire, les Directeurs d’Ecoles et Instituts, pour vos soutiens indéfectibles et votre engagement à nos Côté. Comme de coutumes, et dans une dynamique partenariale, le Projet Green Ambassadors est le vôtre. Sa réalisation, serait pour nous de remplir notre devoir de protecteur envers nos enfants, faisant d’eux partie prenante et responsable de l’avenir de notre planète. Nous finissons par féliciter tous l’équipe de rédaction de du projet de notre Organisation, pour les efforts intellectuels consentit pour la réalisation du projet Green Ambassadors.

  • CONTEXTE ET JUSTIFICATION

La question de l’équilibre naturel, à l’échelle mondiale, face aux réelles menaces environnementales, est une préoccupation majeure qui mine la communauté internationale en général et le continent Africain en particulier. Sécheresse, Inondation, Érosion Côtière, Pollution des eaux et de l’air sont devenu ces dernières décennies, le vécu quotient des populations partout dans le monde. Le dernier rapport d’octobre 2013 du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) indique une augmentation possible des températures, en fonction des scénarios de développement, entre 0,3°C et 4,8°C d’ici à 2100, si nous n’agissons pas. Ce réchauffement induit une élévation actuelle du niveau des océans d’environ trois millimètres par an en moyenne globale. La biodiversité connaît, quant à elle, une accélération de son rythme d’érosion puisque le rythme actuel de disparition des espèces de la planète est de 100 à 1 000 fois supérieur au rythme naturel connu depuis l’histoire de la terre. Ainsi, des milliers d’espèces de plantes et d’animaux sont aujourd’hui menacées d’extinction et les « services rendus par la nature » sont en déclin de 60 % (pollinisation, ressources halieutiques…). Ces évolutions résultent notamment des activités humaines. Selon Global footprint, en 2013, il ne nous a fallu que huit mois pour consommer les ressources naturelles que la planète peut produire en un an. Pour enrayer la perte de biodiversité et plus globalement pour réduire notre pression sur les écosystèmes et les ressources, lutter contre le réchauffement climatique et la montée des océans, faire face à de nouveaux risques de santé-environnement, une prise de conscience collective par la compréhension de ces enjeux est donc nécessaire. Il s’agit pour l’humanité de répondre à ses besoins sur une planète fragile et dont les ressources sont à la fois limitées et menacées. Si l’OMS définit la santé comme un « état de complet bien-être physique, mentale et social ne consistant pas seulement à une absence de maladie ou d’infirmité » ; ne dit-on pas que l’état de santé des populations humaines est intimement lié à l’intégrité des écosystèmes qui abritent les êtres vivants ? De fait, l’on pourrait s’interroger sur l’Etat de Santé actuel de notre Environnement ? La relation entre la santé humaine et l’environnement prend une importance considérable à une époque où les catastrophes et les pandémies annoncées ne cessent de se multiplier. Paradoxalement, notre mode de développement actuel génère des conséquences socio- écologiques inacceptables imposant un rythme accéléré de dégradations de notre environnement : une situation désastreuse favorisée par le phénomène du Changement Climatique. Ces phénomènes sont ainsi lourds de conséquences à la fois morphologiques (configuration spatio-temporelle des territoires), socio-économiques et environnementales, imposant une vulnérabilité à l’espèce humaine (enfants, jeunes, femmes, adultes…) Alors, qu’ils ne contribuent à rien dans la dégradation de l’environnement, les enfants constituent le plus grand groupe humain touché par les effets du changements climatiques. Selon l’UNICEF (2015), Il y a 2,3 milliards d’enfants dans le monde, ce qui représente 30 % de la population mondiale, et ce nombre est en augmentation. En Côte d’Ivoire ces enfants représentent 42% de la population nationale (RGPH, INS 2014). Leur rôle est essentiel pour façonner le futur de la société humaine, cependant ces enfants sont touchés de manière disproportionnée par les effets du changement climatique. Ils sont donc, les plus vulnérable face aux effets néfaste dudit phénomène. De ce point de vue, les changements climatiques réduisent les droits les plus fondamentaux des enfants, mettant en péril leur survie et leur bien-être. Les principaux risques liés aux changements climatiques, qui peuvent entraîner des conséquences graves pour les enfants, proviennent des phénomènes de sécheresse et stress hydrique, d’inondations et fortes tempêtes, de stress thermique, de pollution de l’air, de modifications de la fréquence et de la répartition géographique des maladies. Dès lors, comme nous pouvons le noter dans le GreenCOM Project (2000) ; « chaque société se doit à elle-même de donner l’espoir d’un meilleur monde à ses enfants. Par pure nécessité, même quand les conditions actuelles sont à peine supportables, nous pensons que la vie sera différente pour ceux que nous élevons. A leur tour, les enfants nous font croire que leur optimisme et leur énergie leur permettront d’accomplir ce que nous ne pouvons pas faire. Nous dépendons des enfants pour nous élever à un niveau d’idéalisme et d’entraide que nous risquons d’avoir perdu. Par conséquent, nous trouvons souvent que les enfants sont la voix de notre conscience. Et nous sommes généralement plus tolérants à leur voix qu’à celle d’autres ». C’est dans ce contexte d’urgence que s’inscrit le projet GRENN AMBASSADOR’S, qui n’est rien d’autre qu’un déploiement de l’Education à l’Environnement et au Développement Durable axée sur les enfants, dans les Ecoles publiques et privés de Côte d’Ivoire. L’Education à l’Environnement et au Développement Durable répond aux objectifs du Grenelle Environnement qui a souligné la nécessité de renforcer la dimension éducative d’une politique globale de développement durable. En effet, « L’E.D.D. doit être une composante importante de laformation initiale des élèves, dès leur plus jeune âge et tout au long de leurscolarité, pour leur permettre d’acquérir des connaissances et des méthodesnécessaires pour se situer dans leur environnement et y agir de manièreresponsable. ». Elle doit apporter une contribution renouvelée et renforcée pour faire plus amplement partager, par tous les citoyens et tous les acteurs, la conscience des enjeux écologiques, économiques et sociaux contemporains et de leurs effets, qu’ils touchent directement à la qualité de vie des citoyens (accès à l’énergie, à l’eau, etc.) ou qu’ils portent sur le changement climatique, l’épuisement des ressources, la perte de biodiversité, les impacts sur la santé, etc. dans une perspective de développement durable. En plus, elle doit doter les citoyens actuels et futurs des outils du changement, leur permettant ainsi à la fois de comprendre les enjeux complexes et d’agir. Cette approche permet de questionner, à partir des enjeux environnementaux, les dimensions économiques et sociales du développement durable et de souligner la nécessité d’un continuum éducatif, comme axes majeurs de ce projet. Il n’y aura pas de transition écologique possible sans éducation au changement. La Côte d’Ivoire dans sa politique éducative, ne reste en marge de la question du Développement Durable ni particulièrement celle de l’Education relative à l’Environnement. En effet, la politique de l’éducation est conduite à travers différents ministères. Chaque ordre d’enseignement correspond plus ou moins à un ministère autonome. Selon, Nicolas BROU, dans son article L’Education relative à l’Environnement publié en Janvier 2016, Il apparait à l’évidence que l’Education Relative à l’Environnement est enseigné. Cependant, les différents programmes d’enseignement sur l’environnement proposés se résument en des « portions » d’informations distillés aux élèves lors de la dispensation d’autres matières. On retrouve la question de l’environnement, ou du moins, l’environnement est souvent abordé comme sujet lorsque l’enseignant dispense le cours de Sciences de la nature, ou encore de la géographie. La réussite de la politique d’éducation et de formation à l’environnement et au développement durable de tous les publics implique de mener dans la durée, de façon itérative, cohérente et convergente, une double démarche : Une action volontariste de l’État et des collectivités locales, inscrite explicitement dans les politiques publiques d’éducation et de formation, d’information, de jeunesse, comme dans celles de l’environnement, du développement durable, de l’aménagement du territoire, etc. Un développement plus concerté, suivi et valorisé, de projets multi partenariaux impliquant ensemble tous les acteurs publics (État, collectivités, établissements publics) et la diversité des acteurs de la société civile (associations, entreprises, organisations syndicales, familles, jeunes, etc.), les enseignants, les éducateurs, les formateurs et le monde de la recherche. Relativement à son plan stratégique (2017-2019), l’ONG PAGE VERTE, dans sa vision de contribuer à l’atténuation des effets des changements climatiques par l’Education Environnementale et au Développement Durable, pour des communautés plus résilientes en Afrique ; dans une perspective de Partenariat et de Volontariat, entend mettre en exécution le projet GRENN AMBASSADORS. Un projet en conformité avec les Objectifs du Développements Durables, notamment ; l’ODD3, qui permet à tous de vivre en bonne santé et de promouvoir le bien-être de tous à tout âge notamment les enfants et celui de l’ODD 13 qui invite tous à prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions.

  • LES OBJECTIFS DU PROJET

L’objectif global du projet GRENN AMBASSADOR’S vise à instaurer l’Education en Environnement et au Développement Durable dans les écoles publiques et privés de la Côte d’Ivoire afin d’améliorer la connaissance et les attitudes des enfants concernant les problèmes environnementaux spécifiques et à poser les fondements d’un comportement avisé puisse qu’ils grandissent et deviennent des adultes ; et d’exercer un impact considérable sur les parents et leurs communautés locales. De façon spécifique, le projet vise à : Créer des Clubs d’Environnement pour promouvoir l’éducation écologique en milieu scolaire afin de faire mieux comprendre ce que sont l’environnement et le développement durable, Recruter des Volontaires Eco-Citoyen pour l’animation des Clubs Doter les Clubs d’Environnement de matériels didactiques (badge, tee-shirt, sachet de poubelle avec le logo, dépliants, stickers ou autocollants bacs à ordures colorés) Organiser des caravanes de sensibilisation Organiser les Sorties Ecolo pour mettre ou remettre les enfants et les adultes au contact de la nature et de la biodiversité, en milieu urbain comme en milieu rural, de manière positive et attrayante Organiser une compétition nationale Inter-Ecole ‘’Génies-Ecolo’ pour l’élaboration d’un hymne à la protection de l’environnement Mettre en place d’une troupe théâtrale Organiser des ateliers, séminaires et conférence sur le Changement Climatique, afin de Responsabiliser les GRENN AMBASSADORS

  • LES BENEFICIAIRES DU PROJET

Selon GreenCOM Project (2000), en tant qu’institution validée par le gouvernement ou du moins par la communauté locale, une école est souvent le réceptacle de valeurs établies dont on s’attend qu’elle les communique à ses enfants impressionnables. Toutefois, l’école est également vue comme une source de nouvelles informations, compétences et solutions aux problèmes. Chaque communauté à des attentes différentes face à son système éducatif, mais les parents s’attendent à ce que leurs enfants rentrent à la maison, armés d’un savoir et d’idées qu’ils n’ont pas rencontrés jusqu’alors. Certaines écoles profitent de ce lien avec la maison et cherchent à faire des enfants un canal d’information pour arriver jusqu’aux parents. Certaines écoles, que ce soit par conception ou par le biais de l’influence d’un ou de deux enseignants, inspirent les élèves à réfléchir de manière critique aux problèmes qui les entourent et peut-être à passer à l’action. De telles écoles deviennent des sources puissantes de changement social. En se référant à la définition du développement durable que l’on cite en général, notamment, celle du rapport Brundtland de 1987 : « le développement durable ou soutenable est un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs » ; de fait, parlant de génération future, il s’agit dans ce projet de penser à la responsabilisation de chaque enfant, pour une approche participative, dans la protection de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique. Car ils constituent le relais de toutes nations. Pour ce fait, le projet GRENN AMBASSADOR’S sera instauré dans deux écoles de chaque commune du district d’Abidjan et dans deux écoles de chaque région de la Côte d’Ivoire. Il vise les élèves des cours préparatoires au second cycle dont l’âge varie entre 5 et 17 ans.

V-CHAINE DES RESULTATS

  • CADRE LOGIQUE
  • CALENDRIER D’EXECUTION

Du 1er au 31 Octobre 2017 Installation des Clubs Environnement dans les Ecoles Sélectionnée Recrutement des volontaires Eco-citoyens pour l’Animation des Clubs Rencontre avec les parties prenantes du projet (Administrations, Ministères, Elèves et les Mairies…) Novembre 2017Lundi 27 Novembre 2017 : Lancement officiel du Projet dans une Ecoles Sélectionnée Rencontre Hebdomadaire des Clubs Environnement Distribution des Ruban d’Environnement Décembre 2017 Rencontre Hebdomadaire des Clubs Environnement Distribution des Ruban d’Environnement Mercredi 20 Décembre 2017 : Première Conférence Thème de Conférence 1 : à déterminer Conférencier : Dr BROU Ahossi Nicolas, Enseignant-Chercheur, Expert-Consultant à la Banque Africaine de Développement Lieu : à déterminer Janvier 2018Mercredi 10 Janvier : Publication du Premier Numéro du Bulletin d’Information Mercredi 17 Janvier : Distribution des Tee-shirts et gadgets aux Elèves et aux administrations Rencontres Hebdomadaires des Clubs 18 janvier : Atelier sur la problématique de Migration et des Réfugiés Climatiques à l’occasion de la Journée Mondiale du migrant et du réfugié Mise en place des troupes théâtrales Février 2018 Du 1er au 14 Févier : Création artistiques et Réception des tableaux sensibilisateur, témoin de l’amour des enfants pour l’environnement 2 février : Sortie Ecologique avec les Elèves des zones humides et Côtière à l’occasion de la Journée Mondiale des Zones Humides21 février : Journée internationale des guides touristiques Décoration des Ambassadeurs Verts du Mois Mars 2018 Rencontres Hebdomadaires des Clubs 8 mars : Célébration des Green Girls Ambassadors à l’occasion de la Journée Mondiale de la Femme Opération Clean Scool14 mars : Animation sur la Journée internationale d’action pour les rivières22 mars : Atelier thématique à l’occasion de la Journée Mondiale de l’eauAvril 2018 Rencontres Hebdomadaires des Clubs 7 avril : Atelier thématique à l’occasion de la Journée Mondiale de la santé 14 Avril : Lancement de la compétition nationale Inter-Ecole ‘’Génies-Ecolo’ pour l’élaboration d’un hymne à la protection de l’environnement 21 Avril : Publication du Second bulletin d’information 22 avril : Atelier thématique à l’occasion de la Journée Mondiale de la Terre 28 Avril : Deuxième Conférence Décoration des Ambassadeurs Verts du Mois Distribution de gadgets Ecolo Mai 2018 Rencontres Hebdomadaires des Clubs 22 au 23 Mai : Atelier thématique à l’Occasion de la Journée Mondiale de la biodiversité28 au 30 mai : action de Salubrité à l’occasion de la Journée Internationale d’action pour la santé des femmes Décoration des Ambassadeurs Verts du mois Juin 2018 Rencontres Hebdomadaires des Clubs 5 au 6 Juin : Troisième Conférence à l’occasion de la Journée Mondiale de l’environnementLes JVS pour l’EnvironnementJeudi 28 Juin Caravane de l’Environnement Vendredi 29 Juin Foire de l’Environnement Concours ‘’Génies Ecolo’’ et Miss Ecolo Activités Sportives et Récréatives Samedi 30 Juin Marathon Présentation du Conseil des enfants pour le Changement Climatique Décoration des Ambassadeurs Verts de l’Année Diné Gala : Spectacle de l’environnement, Comédie et théâtres….